Article

Anaïs Barbeau-Lavalette : "être libre ensemble !"

Anaïs Barbeau-Lavalette : "être libre ensemble !"


Le Québec était à l'honneur ce jeudi 23 mars au lycée Chopin de Nancy. Anaïs Barbeau-Lavalette, auteure récompensée du prix des libraires du Québec 2016 et du prix littéraire France Québec, venait présenter La femme qui fuit. Elle était accompagnée de Corinne et Jean-Pierre Tartare de France-Québec et d' Anne-Marie Stref, Martine Garbo et Jean-Luc Cronne de Lorraine-Québec. Une classe de première S accompagnée de Mme Torloting Achir, a pu dialoguer avec Anaïs Barbeau-Lavalette pendant plus d'une heure au CDI.

Devant les lycéens attentifs et émus, elle a abordé le thème de son livre : l'abandon de sa mère par sa grand-mère, Suzanne Meloche, figure du mouvement historique du Refus global de 1948 au Québec.

Dans cet ouvrage qu'elle qualifie de fiction réaliste, elle s'adresse à Suzanne et reconstruit son image qu'elle n'a jamais côtoyée. Après la mort de celle-ci, Anaïs Barbeau-Lavalette enceinte de sa première fille, engage un détective et retrace le parcours chaotique de cette femme libre qui n'a jamais supporté les attaches familiales ou amoureuses.

Cinéaste de formation, Anaïs Barbeau-Lavalette n'est pourtant pas pressée d'adapter son livre au cinéma, pour préserver sa mère tout d'abord mais aussi pour laisser le temps au livre de faire ce chemin dont elle est surprise. "Quand j'ai rendu mon manuscrit, je me demandais qui cela pouvait intéresser à part ma mère et moi  !" avoue-t-elle aux lycéens. C'est pourtant des thèmes universels qu'elle aborde à travers cette figure de grand-mère où l'on ne distingue plus le vrai du faux : la liberté des femmes, l'abandon, l'histoire du Québec mais aussi celle des Etats-Unis.      
Elle conseille d'ailleurs aux élèves de se pencher sur leurs racines "cela nous rend plus forts de savoir d'où l'on vient, ce sont nos grands-parents qui ont fait ce que nous sommes aujourd'hui".

"Avant, j'étais indifférente à cette femme. Puis j'ai ressenti de la colère envers celle qui avait abandonné ma mère, aujourd'hui j'ai de l'empathie et je suis en colère" affirme-t-elle. C'est aussi pour ses trois enfants qu'elle a voulu ce livre, pour qu'ils n'aient pas à porter cet abandon. "Je veux être libre ensemble" conclut-elle car sa soif de liberté, elle ne veut pas qu'elle se fasse au détriment des autres.

Brigitte Decker - Professeur documentaliste

La femme qui fuit d'Anaïs Barbeau-Lavalette - LGF/ livre de poche