Chinois

Chinois

Légende de l'image

A dater de la rentrée scolaire 2005, le lycée Frédéric Chopin est le seul établissement public du second degré à proposer l’enseignement du chinois langue vivante 3 dans l’Académie de Nancy-Metz. Cet enseignement pourra être choisi au baccalauréat comme langue vivante 3 en série littéraire ou en option en séries économique et scientifique.

Première langue parlée dans le monde et deuxième langue sur l’internet, le chinois est parlé par plus d’1,3 milliard de personnes et s’étend hors de Chine, avec une diaspora nombreuse et jeune dont les ressources, le dynamisme et les capacités d’innovation et de travail ne cessent de s’affirmer en Asie du Sud Est et dans le monde entier. La rapidité du développement et l’intégration économique des pays du monde chinois sont l’un des faits majeurs de la fin du 20ème siècle. Avec un des taux de croissance les plus élevés au monde, la Chine se place comme le pays phare du continent asiatique.

Dans un environnement qui se mondialise, les principaux organismes économiques internationaux considèrent la Chine à présent comme l’une des trois puissances économiques mondiales du 21ème siècle. 

Depuis une vingtaine d’années, son marché s’est ouvert aux investisseurs étrangers et nombreuses sont les entreprises étrangères qui l’ont déjà compris. 

L’étude de la langue chinoise – vecteur commun des cultures de l’Extrême-Orient – offre donc de nombreux intérêts.

L’acquisition des bases du chinois est devenue un atout majeur sur le marché français de l’emploi pour ceux qui devront demain donner une dimension internationale à leur vie professionnelle. Elle valorise une formation technique, scientifique, commerciale, juridique ou administrative. 

De plus en plus nombreux sont (et seront) les Français dont l’activité sera orientée vers l’Asie en général et le monde chinois en particulier, une zone où la France ambitionne de tripler ses parts de marché dans les dix ans à venir. L’une des clés de la réussite dans ce domaine reste une connaissance de la langue et de la civilisation chinoises. 

Savoir parler chinois, afin de mieux connaître son partenaire et son approche des choses est déterminant dans une négociation ou un partenariat. Demain, le chinois et l’anglais seront les langues qui compteront sur l’Internet. Langue bien vivante, le chinois met en valeur un cursus et contribue à la réussite future des élèves.

C’est la langue de civilisation de tout l’Extrême-Orient, la voie d’accès à un vaste pays et une immense culture, un patrimoine d’une fabuleuse richesse ainsi qu’à la compréhension de sa mentalité. C’est aussi un contact avec une forme de pensée et d’expression radicalement différente, un enrichissement considérable, procurant souplesse et ouverture d’esprit. Outil de communication, l’écriture chinoise possède une dimension esthétique, celle de la calligraphie.

Dans le supérieur (universités, BTS, IUT…) le chinois est désormais une langue recherchée pour de nombreuses formations. 

Aujourd’hui, le chinois possède son Test de Niveau international, le HSK (HSK Elémentaire, HSK Standard, HSK Supérieur). Conçu sur le modèle du TOEFL anglais et réalisé sous l’autorité du ministère de l’Education de Chine, le HSK a désormais une valeur solidement établie dans le monde.

L’étude du chinois ne suppose aucune disposition intellectuelle particulière. Exigeant seulement soin et régularité dans le travail, elle permet de développer trois formes de mémoire : visuelle, auditive et gestuelle. Pour apprendre, on a recours à des moyens mnémotechniques simples. 

Les caractères chinois peuvent être des pictogrammes, sortes de « logos » provenant d’images…

… ou des caractères composés

Toujours invariables, les caractères chinois n’ont ni genre, ni nombre, ni déclinaison, ni conjugaison. L’ordre des mots dans la phrase reste stable.